ITA - ENG - ESP - DEU - FRA - RUS - JAP - UA - KR - PL - USA - SI

FAQ

1

Le pomme de terre dans l'alimentation des chiens.

Il est une idée répandue que le pomme de terre n'est pas une nourriture saine pour les chiens. Sur le web il y a beaucoup de discussions à ce sujet, entre les propriétaires de chiens et les éleveurs. Mais cette idée est correcte? Essayons à faire des recherches.

Un groupe de chercheurs suédois a étudié pour plusieurs d'année les habitudes alimentaires du chien, de la préhistoire jusqu'à aujourd'hui. En particulier, ils ont observé le comportement du loup, ancêtre du chien, le type de nourriture qu'il se procurait et qui était disponible en nature. L’évolution alimentaire a signifié l'introduction de nourritures nouvelles, en particulier les céréales et les pommes de terre, une nouveauté absolue pour l'alimentation des premiers canidés.

Ce qui a déterminé ce changement a été la cohabitation à côté de l'homme. Suite à l’abandon des cavernes, et à l'évolution conséquente, l'homme a créé et puis développé l'agriculture. Et donc, à travers ses voyages et ses explorations, des nourritures nouvelles et particulières ont été importées, en enrichissant l’alimentation de l'homme et du chien aussi. C'est le cas du pomme de terre, une nourriture qui est entrée graduellement dans l'alimentation de l'homme et du chien. Bien sûr, ce passage n'a pas été automatique, l'introduction des nourritures nouvelles a requis du temps et une évolution physique. En particulier, à niveau physiologique, c'était nécessaire le commencement de la synthèse d'enzymes en mesure de métaboliser et de faciliter la digestion des substances contenant l'amidon. La même gradualité a été nécessaire pour le passage du loup d'animal sauvage à animal de ferme, qui n'a pas été un parcours immédiat. Chaque changement a eu lieu, probablement, de manière lente mais continuelle, de manière à modifier petit à petit le type d'interaction entre l'homme et le chien.

Sûrement le numéro des enzymes présents dans le corps d'un loup préhistorique est très bas, presque nul, par rapport au loup actuel. Selon l'équipe de scientifiques, les chiens possèdent plusieurs copies du gène responsable de la formation de l’amylase, l'enzyme produit par le pancréas, impliqué dans la première phase de la digestion de l'amidon. Les loups ont deux copies, les chiens en on quatre. La sélection naturelle a fait le reste, puisque les individus les plus forts ont assuré la continuation de l'espèce avec les modifications génétiques relatives.

Mais pourquoi, donc, la conviction que le pomme de terre est nocif pour le chien est si profonde?

Outre aux propriétés liées à la valeur nutritive, le pomme de terre a des propriétés toxiques. Les toxines naturelles des pommes de terre sont principalement les glycoalcaloïdes (GA), en particulier l'a-solanine et la chaconine. Ces substances fournissent une protection naturelle aux pommes de terre contre les moisissures et les insectes, agissent sur la membrane protective et anticholinestérasique, et donnent un goût amer qui repousse les insectes. Pour cette raison, consommer les pommes de terre verts ou les germes peut entrainer des réactions négatives tant pour les hommes que pour les animaux. De toute manière, il faut souligner que ces substances sont désactivées significativement à travers la cuisson et le traitement thermique des pommes de terre. Pour éviter tout problème, il suffit, donc, de ne pas manger le pomme de terre cru ni ses germes.

Les avantages nutritifs et les propriétés bénéfiques des pommes de terre sont remarquables. La valeur biologique des protéines du pomme de terre résulte supérieure à celle de beaucoup de céréales et peu inférieur à celle des protéines de la viande et des œufs. L'utilité des protéines est déterminée par la composition aminoacidique et, en particulier, per le rapport des acides aminés essentiels. Dans les protéines de pomme de terre il y a tous les acides aminés qui se trouvent dans les plantes, avec le rapport correct des acides aminés essentiels: lysine, méthionine, thréonine, tryptophane, valine, phénylalanine, leucine, isoleucine. La fibre du pomme de terre n'irrite pas l'estomac ni l'intestin et le pomme de terre traité thermiquement peut être consommé même en cas de gastrite aigue et d'ulcère. L’amidon de pomme de terre réduit le cholestérol dans le sérum du sang et dans le foie, c'est-à-dire il a des propriétés anti-sclérotiques.

Le pomme de terre est une source importante de minéraux. Il contient  potassium, phosphore, sodium, calcium, magnésium, fer, soufre, chlore et les oligo-éléments comme  zinc, brome, silicium, cuivre, bore, manganèse, iode et cobalt, etc. Grâce à son grande contenu de potassium, le pomme de terre favorise l'excrétion de sel et d'eau, ce qui améliore le métabolisme, pour cette raison les pommes de terre sont prescrits et conseillés dans les régimes. Les pommes de terre sont à la base des régimes d'élimination pour confirmer ou exclure le diagnostic différentiel d'allergies ou d'intolérances alimentaires.

Grâce à leur action alcalinisante, les pommes de terre contribuent à neutraliser les acides en excès qui sont produits dans l'organisme pendant le processus métabolique. L’accumulation de substances avec pH acide dans le corps contribue à accélérer le processus de vieillissement; un régime riche de pommes de terre peut contribuer à ralentir le processus de vieillissement.

Enfin, il faut ajouter que les producteurs de nourritures pour chiens ajoutent les pommes de terre sous forme de amidon facilement digeste, qui fournit à l'animal une source de glucides et donc d'énergie prête à l'utilisation. En outre, les pommes de terre sont soumis à un traitement thermique particulier qui le rend adapté à l'alimentation des animaux.

2

Le colostrum des aliments pour animaux FORZA10 est-il naturel ?

Vos aliments Starter et Mr. Fruit Puppy et Kitten contiennent du colostrum. S'agit-il de colostrum naturel ? Quel rôle joue-t-il dans les croquettes ?

Avant tout, il nous faut définir ce qu'est le colostrum et sa fonction dans l’organisme du nouveau-né !

Le colostrum est le premier lait produit par la chienne ou la chatte les premiers jours après la mise bas ; il est riche en immunoglobulines et en cellules immunitaires. Le colostrum de la chienne est indispensable et ne peut être remplacé par aucun autre lait ni par du lait artificiel : pour les chiots, il est très important de recevoir dans les premières minutes qui suivent leur naissance la première portion de colostrum ; cette source d'anticorps leur permettent de se constituer une bonne immunité primaire qui dure pendant les 6 à 8 premières semaines de vie. Le colostrum favorise aussi l'expulsion du méconium et le peuplement du tractus intestinal avec une microflore bénéfique.

À propos du tractus gastro-intestinal, il faut rappeler qu'il ne s'agit pas seulement d'un organe qui participe à la digestion des aliments ; il joue aussi un rôle important dans le système immunitaire et il est donc non seulement fondamental de le protéger durant les tout premiers jours du développement du chiot, mais cela est tout aussi essentiel durant la phase de croissance délicate de la première année de vie. La microflore intestinale, qui constitue une puissante barrière protectrice, représente aussi un système de défense naturel du tractus intestinal.

On nous demande souvent comment nous nous y prenons pour prendre le colostrum des chiennes et des chattes que nous utilisons dans nos produits. La réponse est très simple : dans nos aliments pour animaux, nous utilisons du colostrum bovin standardisé et dégraissé. Il est ajouté aux aliments comme source d'immunoglobulines, et pour protéger et améliorer la fonction du tractus intestinal durant la période de développement des chiots et des chatons. Différentes études ont démontré l’effet immunomodulateur du colostrum bovin chez nos animaux domestiques. Le colostrum bovin protège le système immunitaire (en particulier contre les infections de la muqueuse du tractus gastro-intestinal et respiratoire), a un effet régulateur dans les maladies auto-immunes et les allergies, protège et rétablit le revêtement du tractus gastro-intestinal, et exerce une action nourrissante et régénérante. Les formules enrichies en colostrum bovin améliorent la réponse immunitaire à la vaccination et augmentent la microflore intestinale. Le colostrum contient non seulement des anticorps mais aussi des protéines, des nucléotides, des vitamines, des sels minéraux, des acides aminés, des hormones et des facteurs de croissance. Il présente une teneur élevée en anticorps (immunoglobulines IgA, IgG, IgM), protéines, en particulier la lactoferrine (une glycoprotéine qui se lie au fer, aux propriétés antimicrobiennes, antioxydantes, immunomodulatrices et anti-infectieuses) et peptides qui exercent une action antimicrobienne ou qui limitent la croissance bactérienne. Les anticorps soutiennent aussi la fonction des souches bactériennes locales à l'action bénéfique, qui colonisent le tractus intestinal pour le protéger contre l'agression de bactéries nocives. Les hormones androgènes, œstrogènes et du métabolisme du calcium, ainsi que les facteurs de croissance, sont importants car ils coordonnent le développement et la réparation des cellules intestinales qui, par leur fonction, sont soumises à un renouvellement rapide. Il contient tous les acides aminés (dont les acides aminés essentiels) : alanine, arginine, acide aspartique, bêta-alanine, acide bêta-aminoisobutyrique, citrulline, cystine, glutamine, acide glutamique, glycine, histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, ornithine, phénylalanine, phosphoéthanolamine, phosphosérine, proline, sérine, taurine, thréonine, tryptophane, tyrosine, valine ; ils sont présents en grande quantité et sont importants pour la régénération et le renouvellement des tissus du tractus gastro-intestinal. Le contenu en acide glutamique, en taurine, fondamentale pour les chats (elle a également été ajoutée à MR. FRUIT Kitten) ainsi que pour le fonctionnement correct de la bile, et en proline, extrêmement utile pour la reconstruction des vaisseaux sanguins, est particulièrement significatif.Il contient également : vitamine A, vitamines C, D et E, dont la remarquable action antioxydante est fondamentale pour la protection du tractus gastro-intestinal contre le stress oxydatif causé par les processus de digestion des aliments, cobalamine, acide folique, coenzyme Q10 et groupe des vitamines B. La présence de sels minéraux, tels que le sodium, le potassium, le calcium, le magnésium, le fer, l’acide phosphorique et le chlore, est significative, ainsi que celle des métaux comme le zinc, le sélénium, le cuivre et le chrome, essentiels en raison de leur action antioxydante. La mère joue un rôle irremplaçable durant les premières heures et les premiers jours qui suivent la mise bas ; SANYpet, grâce à sa formule innovante enrichie en colostrum, prolonge cette protection durant la phase délicate de la croissance et du développement.

3

De la farine de poisson est utilisée, mais de quel type de poisson s'agit-il ?

Le poisson utilisé est le même que celui qui est destiné à l'alimentation humaine : dans le cas du poisson bleu, comme le hareng que nous intégrons dans différentes formules, nous utilisons l’animal entier alors que, dans le cas des gros poissons (saumon et thon), nous n'utilisons que les parties les moins nobles, y compris les animaux non vendables en poissonnerie ainsi que les arêtes et les têtes.

4

Utilisez-vous des sous-produits de poisson ?

Nous les utilisons en petite quantité dans la ligne Basic de SANYpet : en effet, sa formulation plus simple la rend plus « abordable » aux personnes qui ne peuvent pas ou ne souhaitent pas dépenser les montants que nos diététiciens imposent pour leurs recettes à base de farines de poisson de qualité. Toutes les personnes qui le souhaitent peuvent consulter la bourse des marchandises de Milan sur Internet et vérifier l’évolution des cotations de la farine de viande et de la farine de poisson qui, comme elles pourront le constater, coûte environ 3 fois plus cher que les farines de viande traditionnelles (poulet, dinde, bœuf, porc). Quoiqu'il en soit, nous pouvons affirmer que même la farine de poisson la plus médiocre du marché pourrait rivaliser avec les farines de viande traditionnelles classées parmi les farines de bonne qualité.

5

SANYpet fait-elle partie des entreprises qui n'effectuent aucune expérimentation sur les animaux ?

SANYpet est une entreprise « cruelty free », c'est-à-dire qu'elle répond aux critères suivants :

  • elle ne réalise pas et ne commande pas à autrui de tests invasifs sur les animaux, ni durant la phase d'étude et de production du produit ni pour apporter la preuve de son efficacité. Les tests invasifs consistent à provoquer des pathologies chez des animaux sains et à tenter de les soigner avec des aliments spécifiques. L’entreprise effectue exclusivement des tests d'appétibilité du produit (dans l'habitat naturel de l’animal) et des vérifications cliniques sur les bénéfices qu’il apporte à la santé des animaux ;
  • elle utilise, normalement, des matières premières et des additifs non testés sur les animaux par des tiers ;
  • elle encourage la « consommation responsable », compte tenu de la sensibilité croissante du consommateur final à l'égard de produits qui présentent un impact négatif réduit du point de vue éthique, écologique, social et de la santé animale.

Vous pouvez consulter les sites ci-dessous :
http://www.consumoconsapevole.org/pet_food_e_vivisezione.html
http://www.peta.org.uk/features/non-animal-tested-companion-animal-food/

6

Puis-je utiliser la ligne Diet tout au long de la vie de mon chien/mon chat ?

Les dosages des compléments phytothérapiques (ginseng et ananas, aux propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et immunomodulatrices réellement utiles pour permettre au chien de retrouver et de conserver une santé optimale) sont étudiés pour permettre une utilisation du produit à long terme ; la quasi totalité des animaux qui l'utilisent depuis des années jouissent d'une excellente santé. Il existe toutefois de rares cas de sujets, des chats notamment, qui manifestent un degré léger d'excitabilité. Il est préférable, dans ce cas, de remplacer les produits Diet par ceux de la ligne Maintenance, sans compléments phytothérapiques.

7

Puis-je utiliser la ligne Active tout au long de la vie de mon chien/mon chat ?

La ligne Active peut s'utiliser sans problème tout au long de la vie de votre chien/votre chat. Si les symptômes d'intolérance disparaissent, le produit peut être utilisé indéfiniment.

8

Pourquoi utilisez-vous du maïs ? Beaucoup pensent qu'il est source d'allergies.

Sachant qu'il n'existe pas d'aliments qui ne provoquent aucune réaction adverse (allergies et intolérances), SANYpet peut affirmer, sur la base de sa très longue expérience, que les animaux qui présentent des réactions au maïs sont extrêmement rares. Cela est d'ailleurs confirmé par les régimes prescrits par l'un des gastro-entérologues les plus réputés d'Italie, systématiquement basés sur cette céréale pour ce qui est des glucides. Il faut préciser que les examens de laboratoire visant à identifier les intolérances et les allergies manquent objectivement de fiabilité et produisent de nombreux faux positifs, ce qui conduit à éliminer du régime des sources alimentaires qui ne présentent aucune nocivité. Preuve en sont les nombreux sujets considérés comme allergiques ou intolérants au poisson qui, à l'épreuve des faits, se sentent parfaitement bien quand ils s'en nourrissent, même pendant de très longues périodes. Bien sûr, les sujets réellement hypersensibles aux résultats des tests existent mais ils sont vraiment peu nombreux par rapport au pourcentage de faux positifs.

9

Les viandes de remplacement proposées sont-elles meilleures que les viandes traditionnelles ?

En quoi vos « viandes de remplacement », telles que le cerf et le sanglier sont-elles meilleures que les viandes traditionnelles ? Elles proviennent elles aussi d'élevages !

Effectivement, le cerf, par exemple, est élevé dans de grands enclos dans les bois. Toutefois, ce type d'élevage, où les animaux disposent de vastes espaces dans lesquels ils trouvent de l'herbe, permet d'éviter totalement le recours à des aliments médicamenteux qui sont en revanche indispensables dans l’élevage intensif pratiqué dans des structures fermées.

10

En quoi la farine de poisson est-elle meilleure que la farine de viande ?

Pour trois motifs très simples :

  • la farine de viande est constituée d'os en quantité variable - entre 15 et 25 % - ; la farine de poisson contient elle aussi les « os » des poissons, mais il est évident que la proportion en poids et en quantité des os d'un animal vivant sur le sol est considérablement supérieure à celle d'un animal qui vit dans l'eau. Sachant que la farine de poisson, si elle est obtenue à partir des déchets et des arêtes, contient beaucoup plus de poissons entiers de petite taille, on comprend aisément l’énorme différence qualitative entre les deux farines ;
  • le poisson possède un équilibre entre les acides aminés qui n'est même pas comparable à celui des viandes ;
  • le poisson apporte une quantité et une qualité d'oméga-3 fondamentales, contrairement à la viande, qui n'en contient quasiment pas.
11

Maïs : pourquoi apparaît-il en premier sur l'étiquette ?

Pourquoi le maïs est-il à la première place ? Et comment se fait-il que les nutritionnistes indépendants américains s'accordent sur le fait que les  aliments pour chiens où le maïs est à la première place sont de mauvaise qualité et donc à éviter ?

Nombreux sont ceux, y compris dans les blogs et les forums, qui considèrent négativement le fait que le maïs apparaissent en premier sur l'étiquette, et qui sont convaincus que cela est synonyme de qualité médiocre de la formule. Il s'agit en réalité d'un faux problème, car le concept selon lequel il faut raisonner en pourcentage sur une étiquette est mathématique : un pourcentage de protéines, un de lipides et un de glucides qui, en tout, doit évidemment faire 100. Si l'on considère que l’apport protéique présent dans la quasi totalité des aliments pour chiens et chats commercialisés varie entre 20 (le plus pauvre) et 35 % (le plus riche) et que l’apport en lipides (les graisses) varie entre 12 et 18 %, le pourcentage de glucides (blé, maïs ou riz) devra donc être au minimum de 47 % (35 % maximum de protéines + 18 maximum de lipides font 53, + 47 de glucides = 100). Par conséquent, si, dans les formules, on utilise un seul glucide (comme dans celles de SANYpet, qui utilise soit du maïs seul soit du riz), ce dernier apparaîtra forcément à la première place. Quand le glucide n'est pas à la première place sur une étiquette, c'est simplement parce que, dans la formule, plusieurs glucides ont été utilisés, souvent dans le but de pouvoir mettre à la première place la viande qui est considérée, à juste titre, comme l’aliment le plus important. Analysons, à ce propos, une critique provenant d'un forum sur FORZA10 : « Si le maïs est si abondant, j'ai l'impression qu'il n'est pas seulement source de glucides. Nous venons de clarifier sans équivoque la raison pour laquelle le maïs est abondant et occupe la première place. Quoiqu'il en soit, le maïs peut apporter une certaine quantité de protéines d'origine végétale qui doivent être déclarées sur l'étiquette comme « gluten de maïs ». Bien entendu, les protéines végétales ne sont pas à la hauteur des protéines animales, mais il ne faut pas oublier que beaucoup d'animaux de propriétaires végétariens sont alimentés sans viande et que j'ai vu, personnellement (la personne qui répond à ces questions est le vétérinaire qui a créé l’entreprise), de nombreux chiens jouir toute leur vie d'une excellente santé en s'alimentant sans dérivés animaux. J'estime néanmoins qu'un aliment avec une source protéique « physiologique », comme c'est le cas dans nos formules, est certainement plus équilibré et logique. 

12

Le maïs constitue-t-il un apport en glucides ou en protéines ?

Dans les croquettes FORZA10 au poisson, il est écrit, dans l'ordre : maïs, farine de poisson, huile de maïs. Peut-on réellement affirmer que le maïs présent dans ce produit est uniquement une source de glucides et non la principale source de protéines ?

Si l'on voulait utiliser le maïs pour obtenir les protéines déclarées sur l'étiquette, on n'obtiendrait pour seul résultat qu’un régime déséquilibré pour le chien qui se traduirait en très peu de temps par des troubles divers. SANYpet ne peut certainement pas se permettre de jouer avec les bases du régime.

13

La conservation est-elle naturelle ?

Bien sûr. Cela est possible pour deux raisons essentiellement : la première est liée à l’utilisation d'extraits de tocophérols, au pouvoir antioxydant très élevé ; la seconde est liée au type de chalutiers utilisés, équipés d’installations de transformation qui permettent de produire la farine de poisson en temps réel ; ce procédé évite le recours aux antioxydants chimiques dangereux tels que l’éthoxyquine, le BHA et le BHT.

14

Le pâté est-il un aliment complet ?

Même si le chien et le chat sont principalement carnivores et peuvent s'alimenter exclusivement avec de la viande ou du poisson, ils tendent actuellement à devenir omnivores : il est donc logique d'associer aux protéines pures un certain pourcentage de glucides et d'huiles ou de graisses. Il est conseillé d'ajouter à nos pâtés du riz et de l'huile d’olive et de compléter le tout avec des légumes que l’animal apprécie.

15

Le maïs utilisé est-il destiné à l'alimentation humaine ou s'agit-il de déchets de maïs ?

Tout le maïs utilisé par SANYpet provient du marché italien et est rigoureusement destiné à l’alimentation humaine. Il existe un maïs destiné à la zootechnie, mais nous ne l'utilisons pas.

16

Le maïs est-il un aliment nocif pour les chiens ?

D. Le maïs est-il un aliment nocif pour les chiens ?

R. Absolument pas !

Depuis quelques temps, on assiste à une campagne de diabolisation du maïs comme source alimentaire pour chiens et chats, accusé d'être, comme les autres céréales, un aliment à éviter à tous prix. Il suffit d'observer, à ce sujet, ce qui se passe actuellement aux États-Unis où les formules d'aliments pour chiens et chats sans céréales prolifèrent. Cette transformation repose sur une logique précise : les chiens et les chats sont, depuis quelques décennies, les proies de phénomènes progressifs d'allergies et d'intolérances alimentaires ; or, puisque ces animaux n'ont pas été créés par la nature pour s'alimenter aussi avec des céréales, une évidence s'impose : l'introduction de ces sources alimentaires dans leur alimentation est identifiée comme la cause du problème et doit donc être stoppée. C'est ainsi qu'ont vu le jour les aliments pour chiens et chats « grain free » voire « no carb » (sans glucides). Il faut reconnaître que ces aliments, effectivement, améliorent souvent l'incidence de diverses pathologies ; néanmoins, la cause de cette amélioration est presque toujours liée (il existe en effet un certain nombre d'animaux qui se sensibilisent graduellement aux glucides et qui guérissent exclusivement grâce à l'élimination totale des glucides de leur alimentation) à un autre motif : quand on supprime les céréales des formules normales d'aliments pour chiens et chats présents dans le commerce, on élimine presque totalement les excédents d'oméga-6 dont toutes les céréales sont particulièrement riches. Comme on le sait, les oméga-6 favorisent le développement de processus inflammatoires ; c'est pourquoi leur réduction drastique se traduit par une diminution des processus inflammatoires qu'ils avaient provoqués.

Si, au lieu d'éliminer le maïs, on veille au rééquilibre du rapport oméga-3/oméga-6 à travers des sources alimentaires riches en oméga-3, comme le poisson de mer et l'huile de poisson, on obtient une formule qui, malgré la présence de cette céréale, même en grande quantité, garantit à l'animal une excellente santé à court et à long terme. Le maïs à l'état pur serait pratiquement impossible à digérer pour nos animaux domestiques, mais le procédé de cuisson qui a lieu durant l’extrusion change complètement sa digestibilité et en fait un aliment non seulement excellent mais aussi réellement hypoallergénique.

SANYpet a basé la très grande majorité de ses formules sur le maïs (ou le riz, mais uniquement pour pouvoir fournir une solution de rechange aux rares sujets qui y sont réellement intolérants), et ne serait pas leader en Italie dans le secteur des intolérances alimentaires si ses formules étaient inefficaces ou ne serait-ce que temporairement efficaces. L'autre motif qui explique l'utilisation du riz a été la mise sur le marché américain de nos lignes. En effet, aux États-Unis, la certitude que le maïs est nocif est si profondément ancrée que le combat pour démontrer le caractère erroné de cette conviction était perdu d'avance : nous avons donc changé la formule en remplaçant le maïs par du riz complet, de meilleure réputation, pour éviter les incessantes discussions et contestations. Mais comment expliquer alors l'indiscutable succès de nos formules au maïs et les centaines de témoignages que les propriétaires de chiens et de chats nous adressent avec sincérité et spontanéité : récits de guérisons impressionnantes et rapides chez des sujets précédemment alimentés, sans résultat, avec les produits diététiques les plus connus des multinationales ? Dans la section « VOUS et FORZA10 » du site de l'entreprise www.forza10.com relative aux expériences de nos clients, vous pourrez trouver celles qui concernent les dernières années : les témoignages qui y sont fournies sont tous empreints de vérité.

Comment est-il possible qu'il y ait des points de vue si différents sur le même aliment ?

Il faut savoir qu'un aliment sans céréales ou sans glucides implique l'utilisation d'une quantité excessive de protéines (jusqu'à 55 % de la formule) chez des animaux habitués depuis des centaines d'années à absorber des glucides provenant des céréales et du pain et dont l'appareil gastro-intestinal est désormais accoutumé à les digérer totalement. Les personnes âgées peuvent témoigner que les chiens étaient nourris, il y a encore quelques décennies, avec du pain, des os et du lait (voire du pain et de l'eau) sans souffrir d'allergies ni de phénomènes d'intolérance.

La sensibilisation aux aliments est un phénomène qui n'est absolument pas courant. Et ce ne serait absolument pas logique, comme le démontrent de manière éclatante des preuves contraires incontestables, telles que le peuple chinois qui se nourrit systématiquement et quotidiennement de riz, l'aliment national, et qui devrait donc être littéralement dévasté par les sensibilisations à ce glucide. Demandez-vous pourquoi il n'en souffre pas !

On a considéré les céréales comme la cause des pathologies liées à l'hypersensibilité, mais la réalité est toute autre : les céréales jouent un rôle minimal dans la pathogénèse des pathologies alimentaires, alors que la part du lion revient aux viandes provenant de l’élevage intensif, à cause de la présence de résidus pharmacologiques toxiques (antibiotiques et hormones).

Tous les aliments sont les vecteurs de polluants à la toxicité variable, mais le seul fait d'éliminer les viandes provenant de l'élevage intensif suffit à réduire de manière impressionnante les pathologies d'origine alimentaire.

Il s'agit là d'un autre motif des potentialités offertes par les aliments pour animaux provenant du Canada, de l’Australie ou de la Nouvelle-Zélande, des pays qui ne sont pas encore touchés par l’élevage intensif et qui possèdent des viandes propres, totalement exemptes de produits toxiques. De nombreux aliments actuellement commercialisés, basés sur le principe des matières premières non contaminées, sont réellement efficaces, mais c'est avec fierté que SANYpet affirme avoir élaboré la formule idéale : cette formule associe l’utilisation de matières premières exemptes des substances polluantes les plus toxiques (poisson de mer et protéines biologiques ou qui ne proviennent pas de l’élevage intensif), riches en oméga-3 et complétées par des ingrédients phytothérapiques qui permettent de rétablir l’équilibre du centre de défense de tout organisme évolué : le système immunitaire. Nous défions quiconque de trouver, au niveau mondial, un aliment plus efficace que notre ligne FORZA10 Nutraceutic Active pour permettre à nos chiens et à nos chats de retrouver et de conserver une parfaite santé : nous sommes certains de gagner le pari !

Faites confiance à FORZA10.

17

Le chien peut-il manger uniquement du poisson ?

Bien sûr que oui ! C'est le cas des chiens nordiques, qui sont depuis toujours nourris avec du poisson et qui se distinguent par leur excellente santé tout au long de leur vie. Les allergies au poisson, même si elles existent, sont objectivement rares chez le chien, alors qu'elles sont relativement fréquentes chez les chats. Le poisson possède un spectre d'acides aminés (présence adéquate de tous les acides aminés fondamentaux) nettement plus équilibré que n'importe quelle autre protéine carnée.

18

Les produits de la ligne FORZA10 sont-ils exempts de gluten ?

SANYpet garantit que les lignes FORZA10 au poisson et aux viandes de remplacement sont exemptes de gluten ; seule exception : la ligne biologique qui, grâce à ses matières premières sans résidus chimiques et/ou pharmacologiques, s'est révélée salutaire pour la très grande majorité des chiens et des chats.

19

Jusqu’à quand doit-on alimenter un chiot avec un régime spécifique ?

Cela dépend de la race : la plupart des races atteignent leur maturité sexuelle vers 12 mois, mais pour d'autres cela peut aller jusqu'à 24 mois. En général, il est conseillé d'utiliser l'une des cinq références FORZA10 conçues pour garantir une croissance parfaite à tous les types de race, du sevrage à la maturité sexuelle, puis de poursuivre avec la ligne d'entretien pour les chiens adultes.

20

L’alimentation maison est-elle meilleure que l'alimentation industrielle ?

Il faut savoir qu'un aliment pour animaux industriel, même s'il est de bonne qualité, ne pourra jamais rivaliser avec une alimentation naturelle. La nourriture en croquettes représente un outil technique qui permet de garantir les bénéfices suivants : bon équilibre, sûrement plus difficile à obtenir avec une alimentation maison ; grande praticité : la nourriture est toujours prête, sans devoir cuisiner ; possibilité de choisir les matières premières, dans le cas d’une entreprise qui y prête attention, paradoxalement plus contrôlées que celles que nous utilisons sur notre table. Rappelons que la législation sur les produits pour animaux et sur leur étiquetage est beaucoup plus sévère dans l'alimentation humaine. Il suffit de comparer les étiquettes des aliments de nos placards à celles des sacs d'aliments pour animaux : vous y trouverez la confirmation de ce que nous affirmons. Les personnes qui en ont le temps peuvent préparer une alimentation « maison » ; les autres disposent d'une excellente solution de rechange : faire confiance à une entreprise qu'elles estiment sérieuse et transparente.

21

Différences entre les aliments pour chiens et chats les plus connus et les lignes conseillées par SA

Éléments généraux de différence entre les régimes restrictifs présents dans le commerce et les régimes restrictifs SANYpet

Régimes restrictifs d'autres entreprises

La totalité des régimes restrictifs des différentes entreprises présentes sur le marché est fondée sur la conviction que les pathologies les plus communes dont souffrent les chiens et les chats sont dues à des phénomènes de sensibilisation à la prise continue de certaines protéines (en particulier celles du poulet, de la dinde, du bœuf et du porc).

C'est à partir de cette conviction que ces régimes sont basés sur l'élimination de ces protéines et sur l’utilisation d'une protéine qui n'a théoriquement jamais été utilisée précédemment dans l’alimentation du chien et du chat déclaré allergique.

Dans les indications des différents régimes restrictifs présents dans le commerce, depuis quelques années, les intolérances alimentaires ont été ajoutées mais sans aucun éclaircissement sur les mécanismes d’action.

Régimes restrictifs SANYpet

Les régimes restrictifs SANYpet sont basés sur les études cliniques réalisées pendant trois décennies par son fondateur, Sergio Canello, et son équipe de vétérinaires : ces études ont montré que les pathologies habituellement liées à une allergie sont dues, la plupart du temps, à une intolérance alimentaire, avec des symptômes qui, souvent, sont partiellement identiques mais qui présentent des mécanismes complètement différents des phénomènes allergiques. Les aliments qui causent le plus fréquemment une intolérance alimentaire sont les viandes issues de l’élevage intensif, alors que les mêmes viandes, si elles ne proviennent pas d'un élevage intensif, ne provoque aucun phénomène réactif.

Ce qui distingue fondamentalement les produits SANYpet de tous les autres produits présents sur le marché, c'est la formulation basée sur l’utilisation de protéines qui ne dérivent pas de l’élevage intensif (poisson de mer, cerf, sanglier, cheval, agneau).

Bien sûr, la protéine « propre » coïncide souvent avec la protéine « nouvelle », ce qui suppose une superposition partielle de l'efficacité des deux types de régimes restrictifs (le cerf, le sanglier, le cheval et l'autruche fonctionnent à la fois dans les cas d'allergie parce qu'il s'agit de nouvelles protéines et dans les cas d'intolérance car elles sont propres).

La contradiction du poisson de mer et de la viande ovine dans les régimes restrictifs classiques.

De ce point de vue, la contradiction entre le principe de la protéine jamais utilisée et l’efficacité du poisson de mer et de la viande ovine est emblématique : bien que les deux soient utilisés dans les régimes restrictifs, les deux protéines sont présentes, depuis plus de trente ans, à la fois dans les formules classiques des aliments pour animaux et dans les régimes restrictifs, sans provoquer, sauf dans de rares cas, de symptômes de sensibilisation.

La raison en est très simple : ces protéines fonctionnent non parce qu'elles sont « nouvelles » mais parce qu'elles ne sont pas issues de l’élevage intensif. 

La différence dans les temps de réaction

Les temps de réaction très rapides des régimes restrictifs SANYpet montrent clairement que la très grande majorité des pathologies communément imputées à une allergie alimentaire sont dues, en réalité, à une intolérance alimentaire. En effet, dans le cas de l'intolérance alimentaire, phénomène chimique et physique et non à médiation cellulaire, les sujets réagissent au régime restrictif en peu de jours (la disparition progressive et rapide des symptômes commencent dès le 2e** jour) ; en revanche, dans le cas de l'allergie, qui touche le système immunitaire, il est nécessaire d'attendre des délais supérieurs à 8 semaines pour obtenir les premiers bénéfices du régime restrictif.

22

Digestibilité du riz

Est-il vrai que le riz est beaucoup plus digestible et que les glucides digestibles du riz sont presque entièrement absorbés alors qu'une bonne partie de ceux du maïs ne le sont pas ? Et les fibres non digestibles ne causent-elles pas des problèmes intestinaux ?

Il existe une méthode très simple pour comprendre si des aliments en croquettes sont composés d'aliments digestibles ou peu digestibles : il suffit de vérifier deux paramètres : le volume des selles et leur consistance. Plus le volume est important et plus les selles sont molles, voire diarrhéiques, moins l'aliment a été correctement assimilé.

23

Que signifient les termes « protéine transformée » ?

« Protéine transformée » est en réalité une définition qui nous est imposée par la récente législation en vigueur mais dont la signification est bien plus simple qu'il n'y paraît. C'est simplement une autre façon de désigner la farine animale dégraissée, obtenue grâce à des procédés mécaniques et thermiques de stérilisation et de séchage. SANYpet sélectionne ses fournisseurs avec le plus grand soin afin de protéger la santé de vos animaux, qui est au cœur de ses préoccupations. Les farines utilisées sont rigoureusement contrôlées et garantissent une teneur plus élevée en protéine car elles sont exemptes de la composante aqueuse, prédominante dans la viande fraîche destinée à l'alimentation humaine. Nos viandes sont soit des viandes de remplacement non issues de l'élevage intensif soit biologiques, et sont choisies pour leur pureté et leur digestibilité : elles apportent la quantité d'acides aminés optimale pour la santé du chien et du chat.

24

Tableau de la ration journalière recommandée

Comment lit-on le tableau de la ration journalière recommandée ? Le poids indiqué dans le tableau est-il le poids actuel ou celui du chien adulte ?

Pour lire correctement le tableau des dosages, il faut tout d'abord   tenir compte de l’âge du chiot en mois puis croiser cette donnée avec le poids actuel du chien, et NON son poids à l'âge adulte !

25

Comment distinguer les allergies des intolérances alimentaires ?

Les pathologies d'origine alimentaire

Les pathologies d'origine alimentaire, beaucoup plus fréquentes qu'on ne le pense, frappent, de manière plus ou moins sévère, la plupart des chiens et des chats.

Symptômes les plus courants

Les réactions apparaissent principalement sur :

  • la peau (prurit, pellicules, rougeurs, séborrhée, dermatite, léchage de la patte, poil sec et terne)
  • l'œil (larmoiement constant, rougeur et conjonctivite)
  • l'oreille (secouement, rougeur et otite)
  • la cavité buccale (halitose, hyperproduction de tartre, gingivites et stomatites chroniques, laryngites et pharyngites)
  • l'appareil gastro-intestinal (vomissement à jeun le matin, envie excessive d'herbe, flatulence, diarrhée ou constipation)
  • l'appareil génito-urinaire (syndromes néphrologiques, cystites, parfois hémorragiques, troubles de la fertilité, de la gestation et de la mise bas)
  • l'appareil musculo-squelettique (troubles de la croissance, obésité).

Nombre des pathologies citées ci-dessus ne sont pas, actuellement, associées à l'alimentation. 

Pathologies alimentaires et régimes restrictifs

L’origine alimentaire de nombreuses pathologies inflammatoires communes chez le chien et le chat est désormais évidente. Preuve en sont les régimes restrictifs qui permettent d'en vérifier l’origine assez facilement. En effet, ces régimes constituent de plus en plus souvent le moyen le plus efficace pour diagnostiquer une allergie et/ou une intolérance alimentaire.

Sensibilisation ou réaction de défense ?

Nombre des pathologies citées ci-dessus ne sont pas, actuellement, associées à l'alimentation. Les pathologies effectivement liées à l'alimentation sont imputées, de façon erronée la plupart du temps, à des phénomènes de sensibilisation aux différentes protéines (bœuf, porc, poulet, etc). Cette conviction conduit les industriels à chercher en permanence de nouvelles sources protéiques (mouton, poisson-chat, cerf, gibier en général). Ils considèrent en effet que les chiens et les chats ne peuvent pas avoir développé une hypersensibilité aux protéines qu'ils n'ont jamais rencontrées dans leur alimentation. En effet, les sensibilisations effectives aux protéines sont rares (bêta-lactoglobuline, caséine et glutamine). En revanche, comme nous l'avons dit précédemment, les nouvelles formes de réaction à un ou plusieurs métabolites de substances pharmacologiquement actives présentes dans les viandes des animaux élevés industriellement sont très fréquentes. En pratique, l’organisme « gère » les xénobiotiques de la viande (mais aussi de nombreux autres aliments) en actionnant deux mécanismes de défense fondamentaux : l’expulsion directe, en particulier avec le vomissement et la diarrhée et/ou leur destruction dans le processus inflammatoire qui, comme nous le savons, constitue le principal processus de guérison. Si l’apport, à travers l’alimentation, de substances xénobiotiques est constant, le processus inflammatoire deviendra inévitablement chronique. 

Diagnostic différentiel entre l'intolérance et l'allergie

Il est donc de plus en plus important, pour le vétérinaire, d'affiner autant que possible le diagnostic différentiel entre l'allergie et l'intolérance alimentaire.

Nous pensons qu'il règne encore, à ce sujet, une certaine confusion et que la distinction semble toujours difficile.

Il est donc utile de revoir les concepts fondamentaux qui les différencient, en décrivant les éléments qui distinguent les deux pathologies.

Tableau récapitulatif du diagnostic différentiel 

  • Allergie : système immunitaire affecté ;
  • Intolérance : réaction chimique et physique sans que le système immunitaire ne soit affecté ;
  • Allergie : temps de réponse au régime restrictif compris entre 20 et 90 jours ;
  • Intolérance : temps de réponse au régime restrictif compris entre 2 et 20 jours ;
  • Allergie : localisation du prurit et des lésions au niveau du museau, des lèvres, des aisselles, du ventre, des pattes et du pavillon auriculaire ;
  • Intolérance : localisation du prurit et des lésions au niveau du pavillon auriculaire, du cou, des aisselles, de la croupe, des cuisses, du scrotum et de la face ventrale du carpe ;
  • Allergie : lésions presque exclusivement bilatérales ;
  • Intolérance : lésions tendanciellement monolatérales ;
  • Allergie : temps de sensibilisation compris entre un et dix ans ;
  • Intolérance : réaction pouvant survenir en quelques heures ;
  • Allergie : touche principalement l’appareil cutané et gastro-intestinal ;
  • Intolérance : touche tous les appareils fondamentaux, avec des phénomènes inflammatoires et/ou une augmentation des sécrétions et des excrétions.
  • Allergie : non influencée par la quantité d'allergène ;
  • Intolérance : réaction influencée par la dose.​

Incidence des allergies et des intolérances alimentaires

Il y a encore quelques années, les allergies étaient considérées comme prédominantes : elles semblaient constituer à elles seules plus de 90 % des réactions adverses aux aliments. Actuellement, de nombreux éléments permettent d'affirmer que la proportion est exactement inverse, avec une prépondérance écrasante des intolérances alimentaires.

Est-il possible de comprendre qui a raison ? Nous pensons que la réponse peut être apportée par des régimes restrictifs qui, selon les temps de disparition des symptômes, peuvent indiquer l’origine allergique ou due à une intolérance de la symptomatologie suspectée.

Le rôle des polluants et celui des protéines « propres »

Il faut savoir que de nombreuses études tendent à considérer les polluants, les conservateurs, les colorants, les résidus de médicaments et les toxines comme la cause de nombreuses formes d'intolérance alimentaire (1) (2).

Une étude (3), en particulier, souligne le rôle déclencheur de résidus de médicaments (non identifiés toutefois) présents dans toutes les viandes issues de l’élevage intensif. Cette étude clinique permettait de confirmer la présence d'éléments étrangers à l’aliment au vu de la réaction différente des mêmes sujets selon qu'ils étaient nourris avec du poulet, du bœuf ou du porc d'origine biologique ou avec les mêmes viandes provenant de l'élevage intensif.

Un autre point intéressant de l'étude portait sur l’observation suivante : les symptômes variaient d'un sujet à l'autre, touchant, souvent simultanément, l'œil, l'oreille, la peau et l'appareil gastro-intestinal avec des phénomènes inflammatoires localisés et/ou une augmentation des sécrétions et des excrétions.

 

(1)Reedy LM, Miller WH. Food Hypersensivity. Dans : Allergic skin disease of dogs and cats, W.B. Saunders, Philadelphia,1997. 173-188.

(2)Scott DW, Miller WH, Griffin CE. Small Animal Dermatology, 6th ed, W.B. Saunders, Philadelphia, 2001. 543-666.

(3)Sergio Canello, reazioni avverse al cibo, nuovi quadri patologici – Bollettino AIVPA 1/1995

26

Variations de couleur des croquettes

Comment se fait-il que les croquettes ont parfois une couleur différente par rapport à un conditionnement précédent ?

Simplement parce que les matières premières ne sont jamais identiques, de même que lorsque nous achetons de la viande ou du poisson ou des fruits ou des légumes : les couleurs changent chaque fois mais cela n'a aucune incidence sur la qualité des produits. Il existe des systèmes, avec des substances dites « couvrantes », qui permettent d'uniformiser systématiquement les produits, mais nous ne souhaitons pas les utiliser et préférons laisser les matières premières « au naturel ».

27

Procédé d'extrusion et de séchage et système AFS

Comment garantir que le procédé d’extrusion et de séchage (jusqu’à 140 °C) des croquettes ne neutralise pas totalement ou partiellement l’efficacité des substances naturelles ajoutées ? Qu'est-ce que le système AFS (Active Fresh System) ?

Le centre de recherche et de développement SANYpet a trouvé la solution définitive au problème : la technique brevetée AFS consiste à introduire, à température ambiante, les principes naturels en les véhiculant à l'aide d'un comprimé spécial en forme de cœur. Ces comprimés, associés aux croquettes et dosés selon des pourcentages optimaux, permettent de préserver l'efficacité de toutes les substances thermosensibles ajoutées.

28

Comment effectuer le passage d'un aliment à un autre ?

L'une des recommandations les plus fréquentes est de procéder à un changement graduel de l'aliment. Toutefois, bien que cette recommandation soit tout à fait valable, il est normalement possible, dans le cas de nos produits au poisson, de changer d'alimentation sans transition car l'apparition de la diarrhée est objectivement rare. Cela permet d'accélérer les effets bénéfiques du régime.