ITA - ENG - ESP - DEU - FRA - RUS - JAP - UA - KR - PL - USA - SI

Inflammation

L'inflammation, un ennemi à combattre ou un allié à respecter?

La médecine actuelle a fini par déformer complètement la signification de tous les symptômes que l’organisme manifeste pendant une maladie.
L’inflammation est le processus par lequel l’organisme «répare» la lésion en cours.
L’étouffement systématique des réponses naturelles de l’organisme pourrait provoquer l’augmentation continue et évidente des maladies chroniques et/ou dégénératives.
En pratique, en empêchant la réponse naturelle de défense de l’organisme aux stimuli morbides, nous en empêchons l'élimination et nous contraignons notre système de défense à élaborer un nouvel équilibre, avec une augmentation des pathologies chroniques et dégénératives.
Une métaphore: l’élimination des déchets d’une ville se fait par l’incinérateur. Celui-ci émet de la fumée, de la chaleur, des bruits et des émissions gênantes, avec des nuisances évidentes. De la même manière, l’inflammation provoque douleurs, malaises et désagréments.
Mais si nous les «arrêtons», pensons-nous réellement avoir fait le bon choix?
Ainsi, si nous arrêtions l’incinérateur, nous laisserions les déchets dans la ville, ce qui entraînerait une pollution de l'environnement. De la même manière, en arrêtant l'inflammation à l'aide de médicaments, nous laissons les toxines nocives à l’intérieur de notre organisme.
La situation est pire encore si le stimulus pathologique demeure, car il soumet l’organisme à un processus inflammatoire chronique. Processus invalidant et douloureux, mais efficace (si les déchets continuent à être produits, l’incinérateur sera évidemment contraint de travailler en continu).
L’anti-inflammatoire devrait être le médicament d’élection exclusivement dans les cas où il est impossible de supprimer la cause de l’inflammation, lorsque celle-ci est inconnue et non identifiable ou, en dernière analyse, lorsqu’elle rend la vie difficile ou impossible.
Les intolérances alimentaires, domaine dans lequel SANYpet est le leader incontesté, provoquent comme réponse logique de l’organisme précisément les phénomènes inflammatoires et/ou l’augmentation des sécrétions et excrétions.
Ces phénomènes peuvent toucher n’importe quel organe, puisque tout individu possède sa propre sensibilité.
Un aliment auquel l’organisme est intolérant provoquera un processus inflammatoire aigu chaque fois que cet aliment sera ingéré.
Si l’aliment fait partie de l’alimentation quotidienne, ce processus inflammatoire deviendra immanquablement chronique.